lundi 9 janvier 2012

Contrairement à mon copain je ne suis pas une grande cinéphile, mais il m’arrive de temps à autre d’avoir envie de passer un bon moment devant un film. Pour satisfaire cette pulsion je demande en général à une très bonne amie -ayant à peu près les mêmes goûts que moi en la matière- de m’accompagner. Vendredi dernier, je suis donc allée voir Une vie meilleure avec elle.

C’est quoi l’histoire ? Deux jeunes gens, Yann un cuistot en galère et Nadia une jolie serveuse, tombent amoureux. Ils se lancent par la suite dans un projet un peu fou, à savoir transformer un local abandonné en un sublime restaurant au bord d'un lac. Par manque d’argent et à cause de leurs petites magouilles, ils se cassent la gueule. Nadia décide alors d'accepter un travail au Canada et confie son fils à Yann en attendant qu‘elle trouve un appartement pour l‘accueillir. Elle finit par ne plus donner signe de vie, et là tout commence vraiment.

Ce que j’en pense ; C’est un beau film, un drame social vraiment très réaliste. En cette période de crise, il est évident qu’on est touché par ces images, et quand on fait partie des futurs jeunes à débarquer sur le marché de l’emploi j’ai envie de dire que c’est encore pire. Je ne peux que m’imaginer trébucher tout comme Yann et Nadia. Des personnages forts à mon sens.
J’ai particulièrement apprécié Yann, bourré de défauts, gonflé par l’espoir, si humain en somme. Guillaume Canet nous envoie une rage énorme dans la face. Tellement qu’au début je le détestais, puis lorsque la détresse m’est apparue dans sa totalité, je me suis attachée. En ce qui concerne Leïla Bekhti que je connais grâce à Tout ce qui brille, elle m’a épatée. Passer d’un rôle un peu nunuche à celui de Nadia, wow. Elle est mille fois plus touchante, elle apparait mature et dévoile tout son talent. Quant au petit Slimane Khettabi, c’est juste un acteur en herbe. Adorable.

Par contre le coup de je t'attend après ton service on va boire un verre mais non en fait je t'embrasse cash et vas-y qu'on couche ensemble. J'ai trouvé ça un peu moyen quand même. Trop rapide et trop maladroit. Cela ressemblait plus à un coup d'un soir qu'à une future histoire d'amour, ce qui a fait que j'ai eu un peu de mal à croire en leur couple. Mais bon, tout arrive. Un plan-cul peut donc devenir une belle love story, je prend note.

On remarquera aussi l’absence de musique, ce qui rend l’ambiance lourde, angoissante, je me suis sentie au moins aussi oppressée que les personnages. Je voyais le piège se refermer autour d’eux. Le film commence lentement, d’abord des petites soucis, puis des plus gros et très vite tout s’accélère voir dégénère. La misère dans laquelle ils sombrent, la galère qu’ils ont à remonter vers le haut. Et cette maudite Nadia qui disparaît sans prévenir. D’ailleurs, j’ai trouvé qu’elle manquait un peu à l’écran. J’aurais adoré la voir un peu plus.

Je suis déçue par la fin. Je l’ai trouvé trop optimiste par rapport au reste du film. Comme si la rejoindre au Canada pouvait tout améliorer. Et les dettes alors ? Enfin, il fallait bien terminer sur une note un peu heureuse après nous avoir fait déprimer pendant près de deux heures. Malgré ce petit détail, j’ai adoré.

4 commentaires:

Caro * a dit…

J'en ai entendu parler mais je ne l'ai pas vu !! :)

Emeline Mouflin a dit…

J'avais très envie de voir ce film et tu me donnes encore plus envie:)
Bises.

Sandwich de Dinausore a dit…

Ce film a l'air super! :)
Ton article aussi l'est!

bises

Margaux a dit…

C'est un film que je souhaitais voir mais je n'ai pas eu une minute pour aller au cinéma !

Alors merci pour ce résumé. Je les adore les tiens. Et quand il sortira en dvd, j'irais me le procurer.

Belle journée, bises.
M.