lundi 28 mai 2012


Je viens de rentrer d’un week-end plus ou moins sympathique et me mange donc en pleine face la dure réalité. Le bac c’est dans trois semaines ma grande, et t’es pas vraiment prête. Sauf que bizarrement cela ne m’angoisse pas plus que ça. Ça doit être le côté pseudo-hippie-flemmard qu’on attribue plutôt fréquemment aux classes littéraires. On prend tellement l’habitude d’être traité de glandeurs que ça finit par devenir une part surnaturelle de nous qui transforme l’apparente flemmardise en état de zen attitude totale. Car même si j’ai réalisé à l’instant qu’il me manquait un de mes textes pour mon oral d’anglais renforcé je ne panique pas du tout. Fascinant non ? En fait, je suis genre ; « oh pas grave, j’photocopierais celui de Célia ». Puis on a tellement pris le pli à force de s’organiser au dernier moment qu’il nous en faut un peu plus pour nous mettre un coup de pression, n’est-ce pas mes littéraires préférées - spéciale dédicace - ?  

photos; mon débile de copain, le haut qu'il m'a offert, la photo qui trône sur mon bureau, nos pieds dans sa piscine.

Sinon, j’ai raté une date importante à immortaliser sur mon blog : le 26 mai 2012. Voilà un an que je suis avec mon copain et je n’ai ni pu passer la journée avec lui, ni trouvé le temps d’écrire quelque chose de potable. J’espère qu’il ne m’en veut pas, surtout que je suis un peu chiante ces derniers temps. Néanmoins je compte bien me rattraper.

Bref .

6 commentaires:

B. a dit…

Vous êtes trop mignon ! (:

Lesenviesdepauline a dit…

J'adore ton texte! :)
J'aime bien son cadeau et pleins de bonheur à vous deux!

Célio a dit…

Tékaté BB jte photocopie ce que tu veux ! ( meme si techniquement tu as le bouquin donc tu peux le faire on your own way :P )
Et ils faut quand meme que je te dise, que si un jour j'ai des enfants, j'aimerais qu'ils soient un peu comme vous deux <3

Valentine ♥ a dit…

Vous êtes adorables tous les 2 ! :)
Moi aussi je suis du genre ah ne pas stresser !

Now Leinster a dit…

J'ai adoré ce que tu as écris dans cet article, étant moi-même littéraire ;) C'est tellement vrai, à force de se faire traiter de glandeurs par môssieurs les scientifiques et autres, on finit par le devenir.

Mack a dit…

Et ben moi je trouve que nous la grande confrérie des littéraires, ont est trop des artistes.