mercredi 9 mai 2012

It would be so nice to wake up and see you tangled in the sheets next to me.

image ; trouvée sur tumblr.
C’est le genre de chaleur qui te rend fou. Elle te prend par la gorge et t’étrangle. 
Pourtant t’en demandes encore. T’en veux toujours plus. Ce n’est jamais assez. 

Ils marchent. Ils descendent. Ils glissent. Ses doigts dansent puis esquivent. Ils tirent sur les draps en coton, provoquent ainsi de grands frissons que sa peau brulante ne peut plus cacher. Elle dessine ses formes, caresse son flan, frôle sa poitrine. Sa paume épouse la courbe de son dos. Leurs corps se rapprochent et les battements de leurs cœurs se répondent en écho tandis que son haleine chaude tape sur sa bouche rosie. Leurs lèvres se cherchent et jouent ensemble. Ils étouffent. La passion consume ce qui reste de raisonnable dans tout ça alors que la nuit engloutit la chambre dans sa globalité et qu’une moiteur insupportable s'installe en maître. Leurs respirations sont devenues bruyantes, haletantes. Une fine pellicule de sueur habille leur chair nue. Ils frémissent dans l’obscurité. Ils pèsent lourds sur le matelas. Tous leurs muscles se contractent. Ils se tordent de plaisir. La tension retombe mais reste palpable. Ils se bouffent du regard. Leur épiderme sensible les fait trembler. Un ticket pour le paradis sans retour je vous prie. Et ils scellent dans un dernier baiser tout leur amour. 

5 commentaires:

Jennifer a dit…

Merci :)

Camille a dit…

Merci :D
Oui je te dirai! Pour l'instant j'en suis pas très loin mais j'aime bien :)
XO

Valentine ♥ a dit…

Très joli texte :)

Lice a dit…

Wahou, c'est magnifique, j'adore ce texte, il m'a limite donné des frissons..

The Mind's Clothes a dit…

J'aime tes textes :)